France: Mais où est le problème?

Publié le par Claire

Dernière mauvaise nouvelle, la production industrielle française a diminué de 0.9% au mois de juillet par rapport à juin.
Dernière bonne nouvelle, les grandes entreprises françaises sont en excellente santé.
Mais où est le problème?????
 
On a donc d'un côté le recul de la production industrielle de juillet qui confirme celui du second trimestre qui était de 1.2%. Et il n'est pas de bon augure pour le troisième. Selon V. Riches-Flores (société générale) ces résultats viennent renforcer le diagnostic sur la France et montrent particulièrement la perte de vitesse par rapport à nombre de nos partenaires européens, entre autres l'Allemagne.
Et E. Ferry parle de récession industrielle, la production industrielle mondiale ayant un rythme de progression de 4% et la France de 1%. Les écarts seraient dus à "la surévaluation de l'euro, à la hausse du pétrole, à la désindustrialistion rampante, à l'absence d'innovation, à une sous-exposition sur les zones à forte croissance (asie, europe de l'est) et à l'absence sectorielle forte."
Et de l'autre, on a des grandes entreprises françaises qui publient des chiffres merveilleux. Gros paradoxe, non?
 
Que nous propose-t-on comme solution?
Le ministre de l'Economie et des Finances Thierry Breton a menacé jeudi d'instaurer une "taxe exceptionnelle" sur les compagnies pétrolières, en leur demandant de se comporter en "entreprises citoyennes" face à l'envolée des prix du pétrole. Bon, ça commence pas trop mal, mais ils auraient pu y penser avant. Et surtout pourquoi l'Etat ne fait pas d'effort pour baisser les taxes sur l'essence?
 
Breton continue :"Cela peut être également investir de façon significative dans le cadre des énergies renouvelables, ça peut être des programmes pour la voiture propre". Il est temps! Ca fait quelques années qu'on est au courant que les réserves de pétrole s'amenuisent! Mais il y a du progrès. Et là, summum de la déclaration de notre cher ministre: "il y a des tas d'idées". C'est vrai? Mais lesquelles? Interessant, voire rassurant, à savoir notre gouvernement a des idées.
 
Autre grande déclaration (comique?): "Moi, mon objectif, c'est de remettre la voiture France dans la bonne direction", a affirmé l'hôte de Bercy.
Bon, j'espère qu'il l'a trouvé qu'on avance un peu plus vite car, là, on ne voit pas grand chose. 
C'est vrai, dernièrement notre gouvernement ne dit pas que "bêtises". Mais parler c'est facile, va-t-il mettre ses idées en place?
L'avenir nous le dira.
 
L'approche des élections de 2007 ainsi que la gueguerre entre Sarkozy et de Villepin feront-elles avancer les choses plus vite?
C'est à espérer pour le bonheur des français et la survie de notre pays.

Publié dans Question d'actualité

Commenter cet article

adam kesher 11/09/2005 23:55

Sur ce sujet il faut lire le très bon billet d'Erik Izraelewicz sur son blog (pour le trouver... Viens donc sur le mien).

Je crois que la paradoxe vient du fait que les entreprises françaises réussissent leur internationalisation.

Quant aux réserves pétrolières, l'épuisement des réserves ne fait l'unanimité. Un type comme Philippe Manière par exemple, dont on peut penser ce qu'on veut mais qui est loin d'être con, dit qu'il entend parler de l'épuisement des réserves depuis qu'il est gamin et qu'on trouve des gisements sans cesse. Il n'aura pas toujourd raison mais il faut aussi se demander si on ne se sert pas de cet argument comme d'un épouvantail (pour de très bonnes raisons par ailleurs)