Hôpitaux dans le rouge, la faute de qui?

Publié le par Claire

Notre petit président étant à l'hôpital, interessons-nous de plus près à l'état financier des hôpitaux publiques français. C'est l'occasion!!

 

D'abord petit résumé en chiffre: il y a 1058 hôpitaux en France qui emploient 670000 agents. Leurs dépenses représentent plus de 50 milliards d'euros par an dont 70% correspond à la rémunération du personnel.

 

Donc, Claude Evin, ancien ministre de la santé et président de la Fédération Hospitalière a parlé avant-hier. Essayons de comprendre ce qu'il nous a dit.

"En fin d'année 2005, le déficit cumulé des hôpitaux depassera la somme de 1,2milliard d'euros. Les 3/4 des hôpitaux sont maintenant dans le rouge." Jusque là on se dit c'est la catastrophe mais tout va bien. (c'est pas nouveau).

 

Puis au journaliste qui lui demande les raisons de ce déficit, il dit: "Nous avions évalué la hausse mécanique des dépenses à 4,74% et on nous accordé 3,6%." Là, on pourrait se dire bon argument, le gouvernement a encore raté son coup, rien de très neuf. Mais attendez de voir la suite. "L'augmentation salariale accordée aux fonctionnaires au printemps représente un surcoût de 100 millions d'euros pour nos établissements en 2005." Mais bien sûr, c'est la faute du petit fonctionnaire qui a eu une hausse de salaire de 15 euros!!!!

Ne faudrait-il pas plutôt s'interroger sur la gestion de chaque hôpital? Comment se fait-il, par exemple, qu'il manquait au mois de juillet, 10 millions d'euros pour finir l'année, à un hôpital comme celui de Caen? Une preuve de bonne gestion?

 

La réponse de notre ancien ministre est que les efforts à faire rameneront des sommes ridicules. Par contre, il faut réorganiser la carte des hôpitaux, supprimer une structure par-ci par-là, car après ce sera plus rentable. Bon, si vous accouchez et qu'il faut 50 km, c'est votre problème. Et si vous avez des problèmes cardiaques et que vous êtes à 30 km d'un hôpital, faites votre testament.

 

Et je vous souhaite de ne pas avoir à aller à l'hôpital en ce moment (car je vous souhaite à tous de ne jamais y aller) mais ils prévoient une rentrée chaude dans les hôpitaux: budget serré, réorganisation de personnel... Et puis, nos chers hôpitaux doivent économiser, avant fin 2007, 850 millions d'euros sur les "achats" (alimentation, médicaments...) dont 150 millions cette année.

 

Donc, sans matériel et sans bouffe, bon courage aux personnels de santé et surtout aux patients!!  

 

Publié dans Question d'actualité

Commenter cet article

adam kesher 11/09/2005 23:45

Je crois que tu avais réagi à la note de José qui disait en gros : quand se rendra-t-on compte que les intérêts du citoyen et du consommateur sont contraires ?

C'est à mon avis la même chose pour les hôpitaux : le consommateur veut être bien soigné, le citoyen veut des budgets équilibrés (ou l'inverse).

Si on veut équilibrer les budgets, cela se fera au détriment de la qualité des soins (dont il faut quand même se féliciter, quand on voit comment ça se passe en Angleterre par exemple).

Il y a sans doute un effort de gestion à faire mais, comme je le disais je-ne-sais-plus-qui-de-connu récemment, on peut aussi se demander pourquoi vouloir équilibrer les budgets...... Voilà une autre grande question !

claire 08/09/2005 16:07

Sniff! Merci Nico!! Ca me touche!!
En tous cas, c'est flatteur pour moi.

nico 08/09/2005 11:53

la qualité monte monte monte ici (attention, si c'est comme les petites bêtes, ça chatouille à la fin ;)

hopitaux > et si on regardait avec plus d'attention ce qui se passe chez nos voisins ?