Vive les hommes libres??

Publié le par Claire

Bon, je suis revenue de vacances mais je ne suis pas plus productive sur ce blog. En effet, c'est dur de retourner au boulot et de réussir à bloguer en même temps. ; ) )
Je vais essayer de changer ça.
J'ai donc décidé de vous parler de gens qui luttent actuellement pour leur liberté. Et pour une fois, tous les médias en parlent alors je vais essayer d'en parler mieux. : )




La Birmanie fait la une de tous les médias. Perso, je n'en savais pas grand chose avant de me pencher sur le sujet.

C'est un petit pays, situé entre le Bengladesh, l'Inde, la Chine, le Laos, la Thaïlande, dont la capitale est Rangoon, et dont le véritable nom est Union de Myanmar. Le nombre d'habitant s'élève à 50,5 millions à peu près (chiffre de 2005).


Ancienne colonie britannique, elle acquiert son indépendance en 1948. S'ensuit quelques années de paix qui s'achève en 1962 par un coup d'état fomenté par le général Ne Win.
Sous sa férule, la Birmanie devient une dictature militaire dans laquelle le Burma Socialist Programme Party – BSPP – impose une version du socialisme qui réduit rapidement le pays à la pauvreté.

 

En 1988, une manifestation contre le régime éclate et des centaines voire des milliers de personnes sont tuées. Les militaires démettent Ne Win et promettent des élections libres. Celles-ci ont lieu en 1990 où, contrairement à ce que pensaient les militaires, c'est le NLD (National League for Democracy, avec Aung San Suu Kyi à sa tête, qui les remporte "finger in the nose" (désolée pour l'expression).
Après une période d'indécision, les militaires font un deuxième coup d'État. Aung San Suu Kyi est assignée à résidence, le NDL banni et le State Law and Order Restoration Council – SLORC – dirigé par le général Saw Maung prend le pouvoir.

Lui succède le général Than Shwe, le parti change de nom, il devient (State Peace and Development Council – SPDC).
En1991, Aung San Suu Kyi reçoit le Prix Nobel de la paix et sous la pression internationale le régime suspend son assignation à résidence en 1995.


Le régime survit grâce à un fort soutien économique et militaire de la République populaire de Chine, un soutien discret de la Thaïlande et  d'autres pays de l'ASEAN et les revenus de trafic de drogue, de l'oléoduc du groupe pétrolier Total, de ressources forestières et des revenus en fort développement du tourisme.
Depuis 1996, le pays est sujet à des sanctions internationales d'organisations telles que la  Banque Mondiale ou le FMI. Mais le régime se maintient au pouvoir et Aung San Suu Kyi et ses partisans sont régulièrement gênés ou emprisonnés.

 

 


C'est dans cette situation qu'ont commencé les manifestations à Rangoon, le 19 août. La raison initiale: une brusque augmentation du prix du carburant (relevé de 500%) et des transports en commun, sujet sensible pour cette population pauvre.
Cela s'est transformé en un mouvement de protestation contre la junte militaire en place.
De jeunes moines bouddhistes se sont mis à la tête de ce mouvement.


Ils étaient encore 30000 aujourd'hui à défiler pacifiquement dans les rues de Rangoon, accompagnés de 70000 autres personnes. Ils étaient autant hier.
Ils sont passés devant la maison de Aung San Suu Kyi, qui est assignée à résidence depuis 4 ans. Elle a eu le droit de sortir les voir passer, c'est la deuxième fois qu'elle a le droit de sortir de chez elle.
Elle aurait été remise en prison depuis.
D'autres manifestations ont été signalées notamment dans le centre (Mandalay et Pakokku), et dans l'ouest (Sittwe).



Pour l'instant, tout se passe calmement, il n'y a pas eu de répression. Cet après-midi, après la fin de la manifestation, des policiers anti-émeutes ont été placé dans le centre de Rangoon.



Que va-t-il se passer?? Le général va-t-il commencer des négociations, ou refaire un 1988??

Toute la communauté internationale y est allé de son petit mot, c'est très instructif:
La Chine: "Nous espérons et nous sommes persuadés que le gouvernement et le peuple birmans géreront correctement la situation actuelle"
L'ONU et l'UE ont appelé la junte à faire preuve de "retenue". Alors, vous pouvez en tuer mais pas trop quand même ça se verrait!!
Ils sont cool nos dirigeants, non??






Petite mise à jour: Nicolas Sarkozy va rencontrer le
Premier Ministre du gouvernement birman en exil et cousin d’Aung San Suu Kyi, le Dr Sein Win. Que va-t-il en ressortir?? Une photo de plus pour Sarko ou un positionnement international interessant??

Pour tout savoir sur ce qui se passe, allez voir . Il y a même une pétition.

Deuxième petite mise à jour :
quatre membres de Génération 88, emprisonnés suite aux premières manifestations d’août, auraient été victimes d’actes de torture lors de leur interrogatoire et la junte entreprendrait de mêler aux manifestants des agitateurs de façon à légitimer une éventuelle répression violente du mouvement.



Publié dans Question d'actualité

Commenter cet article

Elaine 06/01/2009 15:21

Bonnes vacances et a tenu la première journée de travail! Un bon moyen de parvenir à la liberté est décrite dans votre article.

flake cleansing products 19/12/2008 14:40

J'ai pour la première fois à votre blog et j'ai vraiment aimé. Maintenant, je vais aller ici plus souvent!

Dang 30/09/2007 12:36

C'est effarant en effet, même si la révolution safran est étouffée elle aura eu le mérite denous ouvrir les yeux sur ce pays.

Benka 29/09/2007 23:02

Il y a eu plusieurs campagnes de boycott contre des entreprises disposant d'usine ou d'interêt en Birmanie, je pense à Wondebra et Total.Il leur était reproché d'utiliser des travailleurs forcés et de collaborer avec la junte au pouvoir, qui touche un pourcentage sur toutes les affaires en Birmanie. Le plus marrant (je rigole) c'est que Kouchner à touché de l'argent de Total il y a un an ou deux pour faire un rapport sur l'activité de Total en Birmanie.J'ai essayé de me renseigner pour traverser la Birmanie durant mon voyage, et ben c'est pas possible. Il y a une route ouverte avec la Chine, qui sert aux trafics (femmes, bois, drogue). Un poste frontière est ouvert au nord de la Thailande, juste pour passer la frontière pendant 24 h. Sinon, il faut atterrir à Rangoon.Reporter sans frontière a classé la Birmanie parmis les 13 trous noirs d'Internet. La principale compagnie de téléphone appartient àl'Etat, donc à la junte. La deuxième compagnie appartient au fils du 1er ministre. Dans les cybercafés, des copies d'écrans sont faites automatiquement toutes les 5 minutes et conservé sur CD obligatoirement. C'est dur à croire !Une asso est spécialisé sur ce thème : http://www.info-birmanie.org/

Dang 28/09/2007 12:21

Merci Claire de nous parler de ce pays injustement oublié deouis trop longtemps.
PS : la Birmanie n'est pas un si petit pays que cela puisque c'est nettement plus grand en superficie que la France, le Bénélux et le Danemark réunis. Il faudrait ajouter que la moitié seulement du pays est sous l'autorité effetcive du gouvernement de Rangoon, le reste lui échappant plus ou moins.