Pourquoi épiloguer sur le passé alors qu'on peut avancer ??

Publié le par Claire

Ce week-end avait lieu un séminaire freemen, initialement prévu dans un camping près de Saintes, qui a fini à Montagenet pour raison de sale temps.

En tous cas, week-end sympa, riche en travail et en alcool, plein de conversations interessantes et parfois houleuses.

Forcément, on en est venu à parler de la campagne présidentielle et un débat est né sur la réussite ou non des freemen à propos de leur objectif : faire de nos constats (changement climatique et remise en cause de la croissance) des points importants dans cette campagne.
Ce fut un débat très compliqué vu nos "origines politiques" et notre vision des freemen.
 
Moi, au bout d'un moment, trouvant que la conversation tournait en rond, je dis : "On s'en fout du passé, il faut penser à l'avenir, il faut aller de l'avant. " (c'est un résumé ; ) ). Et la seule réaction à ma phrase fut une "poufferie" de deux personnes, les autres ne m'ayant même pas entendu.
Est-ce vraiment con comme phrase ?? Peut-être....

Quel est l'interêt de s'éterniser sur quelque chose qui est déjà fait plutôt que d'essayer de faire autre chose??
Ok, il faut apprendre de ses erreurs pour ne pas refaire les mêmes. Mais quand on sait que le consensus ne sera jamais trouvé, n'est-ce pas plus interessant de se lancer dans des projets à fond en oubliant d'ergoter??



PS : cette conversation n'est qu'une microscopique partie du we. : )



Publié dans Question existencielle

Commenter cet article

Hugo 27/06/2007 10:27

Claire... est-ce qu'à un moment précis dans mon commentaire j'ai dit que tu étais idiote ? Non, pour la simple et bonne raison que je le pense pas. Après, j'ai quand même aussi un peu le droit de pas être d'accord avec ton raisonnement. Sans pour autant te remettre en cause toi... enfin il me semble !

Claire 27/06/2007 04:42

Je n'ai jamais dit que regarder en arrière et apprendre de ses erreurs était mal. Mais ne faire que regarder en arrière peut empêcher d'aller de l'avant.
Tristram, tu dois avoir raison. Alors la prochaine fois, je fuierais ce genre de conversation.
Et Hugo, merci de ton soutien. ; ) Contente d'être une idiote. Ca  en contentera plusieurs, qui le pensaient déjà. : )

Hugo 25/06/2007 20:13

A vrai dire, je n'avais pas vraiment entendu cette phrase comme ça... et sauf le respect que je vous dois mademoiselle, je crois que j'aurais pu pouffer aussi en fait ! C'est bien sûr en méconnaissant le passé, en fermant les yeux sur ses erreurs, en n'admettant pas ses échecs que l'Humanité en est arrivée à reproduire inlassablement les mêmes maux. Et ceci est vrai à toute échelle. Alors oui, parfois, on reste un peu longtemps à regarder le rétroviseur, et ça tourne en rond. Mais ce n'est jamais inutile. Comme le dit Tristram, parfois les arguments comptent peu et les gestes et regards bien plus ! Ceci dit, regarder derrière, ça n'empeche pas vraiment de penser à ce qui se passe devant, et même de le mettre en oeuvre ! Si ? ;)

Henri Alberti 25/06/2007 19:36

Ben ton billet a le mérite d'exister et d'informer un minimum, c'est déjà ça. Merci.

Tristram Shandy 25/06/2007 17:24

Je t'ai bien entendue Claire, et je vais me répéter: tu as raison sur le principe, mais parfois les discussions qui tournent en rond sont nécessaires d'un point de vue humain. Une humanité très animale d'ailleurs: deux individus se cherchent, se tournent autour, se reniflent. Les arguments, eux, ne sont pas si importants. Et pour les observateurs, ça peut certes être assez ennuyeux...