L'Irak en vrai??

Publié le par Claire

Je crois que je n'ai jamais parlé de l'Irak, du "sauvetage" de ce même pays par les Etats-Unis, ni du bourbier qu'il reste à l'heure actuelle. Je ne voulais pas traiter cette info comme l'ont fait tous les médias.

Aujourd'hui, je pense qu'il est urgent d'en parler autrement.

   

Avant l'intervention des Etats-Unis, l'Irak était une nation épuisée par deux guerres et une popultaion appauvrie par 10 ans de sanctions économiques et terrorisée par un dictateur.

Depuis la situation a empiré. Le pays est au bord de l'implosion.

 

Extrait de The Guardian du 17 juillet 2006:

"Entre 2004 et 2005, le nombre de voitures piégées et de mines placées sur le bord des routes a doublé, et celui des voitures suicide a triplé. La fourniture d'électricité et la production pétrolière sont inférieures à leur niveau d'avant guerre. L'Irak est eu bord de la guerre civile.

La guerre illégale, [...], a causé la mort de 3000 soldats de la coalition, de 40000 civils [...] Depuis 2003, la coalition n'a ni réalisé toutes ses taches ni atteints ses objectifs [...] Près de 30000 personnes sont détenues sans jugement [...] Désormais, le risque est grand de voir l'Irak devenir un état "en faillite"."

   

Depuis la prise de Bagdad par les américains, les attentats se multiplient. Ils ont commencé à viser les occupants (attaque de l'ONU) puis les centres stratégiques (centrales électriques..), les policiers irakiens coopérant avec l'occupant. Et pour finir, ils visent désormais les civils.

 

Dans le même temps, un grand nombre d'intellectuels (professeur d'université, scientifiques...) ont été assassinés mystérieusement à Bagdad. Il y a plus de 250 victimes.

Qui a pu vouloir l'élimination de l'élite irakienne?? et pour quelles raisons??

 

En novembre 2005, l'ambassadeur des USA à Bagdad a confirmé l'existence de centres secrets de détention et de torture et celle d'escadrons de la mort. Ces "structures" sont sous les ordres du ministre de l'intérieur, qui est également et étrangement, un des dirigeants des brigades Bahr, une milice chiite.

Le conflit entre chiites et sunnites prend de l'ampleur de jour en jour.

 

La reconstruction démocratique de l'Irak a échoué. Tous les échelons administratifs sont gangrénés par les milices chiites ou sunnites, ou par le courant kurde.

De plus, la débaasification conjuguée à la dissolution de l'armée ont fortement participé à la disparition de l'Etat et empêche toute reprise: il n'y a plus d'enseignants, de médecins, de juges, de techniciens.... 

Pourquoi l'ONU n'at-elle pas tenu son rôle et a obéi aux ordres des USA???

 

  Désormais, on peut compter une centaine de morts tous les jours.

Plus de 250000 personnes ont été forcé de quitter les zones où leur communauté était minoritaire.

Pour finir, le banditisme connaît son apogée: vol, racket, prise d'otages sont le lot quotidien de la population irakienne.

 

Pourquoi les instances internationales n'interviennent-elles pas??

Des centaines de milliers d'irakiens vivant dans la peur et la pauvreté ne font pas le poids face au "Géant" américain??

Publié dans Question d'actualité

Commenter cet article

L\\\\\\\\\\\\\\\'Abrincate 23/11/2006 10:25

http://bboeton.wordpress.com/2006/11/22/irak-120-par-jour/

Hugo 18/11/2006 15:15

C'est agréable d'entendre ce point de vue, Dang ! Merci...

Dang 18/11/2006 12:33

Tout ce que tu dis Claire est exact. Il ne faut cependant pas oublier un point important : l’Irak est un état artificiel, une création des anglais qui pour servir leurs intérêts, et pour mieux régner sur un pays divisé, ont amené des peuples n’ayant rien en commun et au contraire ayant des cultures très antagonistes à vivre ensemble. Seule une dictature pouvait imposer ce vivre ensemble dont aucune des trois parties (sunnites, chiites, kurdes, sans oublier une quatrième composante qui était loin d’être négligeable, les chrétiens) ne voulait. Imposer la démocratie à l’occidentale à un tel pays c’est aller à l’échec. On aura la même chose en Syrie le jour où les occidentaux décideront d’abattre Hassad qui s’appuie sur l’addition de toutes les minorités contre le courant dominant pour se maintenir à la tête d’un pays où seul son régime permet la cohésion nationale. Je ne suis pas en train de justifier les dictatures du Proche-Orient, je tente simplement de dire que nos vues occidentales sont souvent loin des réalités de ces pays.
 

José 16/11/2006 21:53

Claire, l\\\'Irak n\\\'est pas “au bord de l\\\'implosion“, il a implosé il y a 3 ans au moins. Irak Body Count établit ce soir un bilan qui va de 47.159 à 52.304 victimes civiles depuis “la fin des combats“ en 2003. Une récente étude anglaise par sondage évalue le carnage à quelque 250.000 victimes. Et je crois qu\\\'un officiel irakien a évoqué ces derniers jours plus de 120.000 victimes. Dans tous les cas de comptage, ça en fait quelques-unes de trop.Maintenant, que peuvent faire les instances internationales ? Elles ne vont pas envoyer des troupes, il y en a assez comme ça, d\\\'accord ? Sans compter qu\\\'il y a de moins en moins d\\\'amateurs de casse-pipe.Elles ne peuvent pas demander aux américains de précipiter leur départ, ce qui serait également calamiteux, vu que ces imbéciles ont commencé leur “mission de paix“ en virant l\\\'ensemble de l\\\'armée irakienne, avec armes et bagages. Il n\\\'y a plus d\\\'Etat, plus d\\\'armée, plus de police : c\\\'est gênant, ces trucs-là, mais il y a des fois où ça peut servir, en tout cas, plus que des centaines de milliers de mecs, anciens flics et militaires, qui se trimballent, sans contrôle possible, armes de poing et bombes en poches.Alors comme elles ne savent pas quoi faire d\\\'une telle situation (et, entre nous, si tu as une solution, souffle-la leur), elles ferment leur gueule, les instances internationales et elles regardent ailleurs ! :)