L'eau, que peut-on faire??

Publié le par Claire

Aujourd'hui, c'est le forum de Mexico qui veut faire de "l'eau pour tous" une réalité internationale.
 

L'état des lieux est catastrophique: 40 % de la population mondiale (plus de 6 milliards de personnes) n'a qu'un accès restreint à l'eau ou pas de système sanitaire permettant son évacuation, avec de graves conséquences sur la santé publique (3.900 décès d'enfants chaque jour), l'activité économique, l'éducation des femmes et des filles (chargées de la corvée d'eau) et la pollution.
 

Quoique dominée par les mers et les océans, la planète dispose de faibles ressources d'eau douce utilisable (moins de 3 % de ses réserves, essentiellement sous forme de neige et de glace). La consommation d'eau a été multipliée par six au XXe siècle et dans 20 ans, avec 8 milliards d'humains, les ressources disponibles par personne seront divisées par trois.
 

Il faudrait, selon le Conseil mondial de l'eau, 20 à 30 milliards de dollars par an jusqu'en 2015 pour réaliser l'objectif des Nations Unies de réduire de moitié à cette date le nombre de personnes n'ayant accès ni à l'eau potable ni aux réseaux d'évacuation.
 

Pourquoi faut-il toujours que les états réagissent quand la date limite est proche?? Qu'y a-t-il à faire?? N'est-ce pas trop tard??

Publié dans Question d'actualité

Commenter cet article

Hugo 17/03/2006 10:01

je suis d'accord avec toi Dang, sauf que pour une fois riches et pauvres sont dans le même bateau puisque tous sont amenés à manquer d'eau ou en manquent déjà : Etats-Unis, France, etc...

dang 16/03/2006 13:30

probablement parce que nous sommes des égoïstes. Les états qui ont besoin d'eau n'ont pas de moyens et dépendent des états riches qui ont d'autres priorités sauf  s'ils peuvent ainsi faire pression sur les états pauvres. On pourrait mettre une taxe sur le gaspillage de l'eau dans les pays riches et l'utiliser pour équiper les pays pauvres. Par exemple au-delà d'une norme acceptable de consommation d'eau le surplus consommé pourrait être taxé, mais j'imagine le tollé!