France, Europe: ont-ils tous peur des réformes écologiques??

Publié le par Claire

J'ai trouvé deux articles qui montrent que la France et l'Europe sont encore frileux par rapport aux réformes qu'ils devront un jour ou l'autre mettre en place.

  

On va commencer au niveau français: La France "risque de ne pas tenir son engagement au titre du protocole de Kyoto", avec des "mesurettes", le plus souvent non suivies d'application, estime le Réseau Action Climat-France (RAC-F) qui coordonne les positions des grandes associations écologistes.

Il dénonce la "frilosité" de l'action des pouvoirs publics pour rénover les bâtiments anciens et réduire leur consommation d'énergie. "Au lieu de s'attaquer frontalement à l'augmentation du trafic voitures et poids lourds en instaurant une politique courageuse (fiscalité, réglementations, urbanisme), le gouvernement parie sur d'hypothétiques réductions spontanées des émissions de CO2 des véhicules", écrit le Réseau.

Nous mentirait-on encore une fois?? Pourquoi notre gouvernement ne met-il pas en place une politique écologique plus "approfondie"??

 

Maintenant, au niveau européen: José Manuel Durao Barroso, président de la commission européenne et son commissaire à l'Industrie Günther Verheugen tenteraient, selon Greepeace, d'affaiblir la portée du projet "Reach" de régulation des produits chimiques.

L'objectif de Reach est d'instaurer, sur 11 ans, un système d'enregistrement, d'évaluation et d'autorisation pour quelque 30.000 substances chimiques produites dans des quantités dépassant une tonne par an.

Faute de législation adéquate, on ne connaît pas les effets sur la santé et l'environnement de la quasi-totalité des substances sur le marché. Comment se fait-il que nos autorités européennes soient elles aussi frileuses? Le profit apporté par la fabrication et la vente de ces produits est-il plus important que la protection de l'environnement et de l'Homme??

Le projet Reach sera voté en première lecture la semaine prochaine au Parlement européen et la présidence britannique espère un accord politique des 25 Etats membres à la fin du mois de novembre. C'est donc une affaire à suivre!!!

Publié dans Question d'actualité

Commenter cet article

Robert 15/11/2005 22:48

Pour revenir sur l'idée que j'ai abordée sur la question de lutte contre la pollution et de décroissance :
http://lalisteasuivre.blog4ever.com/blog/lirarticle-4524-10979.html

http://lalisteasuivre.blog4ever.com/blog/article2.php?id=4524&ida=16768#commentaire

Robert 15/11/2005 14:02

La contradiction est encore plus flagrante me semble-t-il : la prise en compte des émissions polluantes implique des changements dans les modes de vie et les modes de consommation (ce qui me semble être espéré par les pouvoirs publics) mais implique surtout des changements dans les modes de production (le côté offre si cher aux libéraux) qui intègre les coûts de la pollution (du type pollueur-payeur). Autrement dit, le respect de l'environnement me semble passer par la nécessité de mettre en place d'autres objectifs que la croissance du PIB. Les problèmes qui se posent alors sont :
- d'ordre électoral (comme c'est souligné dans le post précédent)
- d'ordre économique (modes de consommation et mode de production)
- d'ordre international : comment répartir la richesse entre les pays et permettre l'amélioration des conditions de vie dans les pays en développement et en transition.

kemi 11/11/2005 13:24

Concernant le projet REACH, si l'Europe peine à le mettre en oeuvre c'est le signe que les lobbies industriels sont bien présents et que la législation laxiste actuelle arrange les grands groupes pollueurs qui n'ont de compte à rendre à personne.

Pour l'environnement en général, si rien ne bouge au niveau politique c'est d'abord parce que toute mesure efficace n'apporterait de résultats que plus tard, après les élections et donc inutile pour une réelection. Triste à dire mais je pense que ça fonctionne comme ça.

Le jour où le peuple aura vraiment envie de changement, ces changements arriveront mais le temps presse...