Médécins, infirmiers...: anges ou démons??

Publié le par Claire

La situation en France est toujours tendue, et je me suis dit que j'apporterais une petite note de légèreté aujourd'hui. Je vais donc vous parler de la vision que les gens ont des personnels médicaux et paramédicaux.

 

Travaillant dans ce milieu et après de longues discussions avec de potentiels patients (ce que nous sommes tous), j'ai vu que pour la majorité des gens le soignant doit être irréprochable. Donc devraient-ils être des saints??

 Ils n'ont pas le droit de fumer, de boire, de conduire vite, de s'énerver, d'être de mauvaise humeur?? (Je précise boire c'est en dehors du temps de travail ;) )

 

Embrasser ce genre de carrière pour beaucoup reste encore du domaine de la vocation. Infirmières égales bonnes soeurs?? Et bien non!! désolée, si j'en déçois certains.

 

Un médecin qui fume et qui dit à certains de ses patients d'arrêter est-ce paradoxal?? Où s'arrête leur liberté?? Doivent-ils être un exemple?? Devrait-on forcer les personnels hospitaliers à arrêter de fumer?

Ces mêmes personnels n'ont-ils pas le droit d'arriver fatigués parce qu'ils ont fait la fête (evidemment, sans qu'il y ait de danger pour les patients)?? N'ont-ils pas les mêmes droits que les autres travailleurs?

 

Est-ce que cette notion d'exemplarité participe à la courte durée des infirmiers en service hospitalier? Et au manque de "candidature" chez les médecins hospitaliers??

Publié dans Question de société

Commenter cet article

claire 22/11/2005 09:22

Je confirme: fumer c'est très mal!!
Et je confirme autre chose, le salaire n'est pas très attractif mais je pense qu'on ne fait pas ce métier pour l'argent sinon on a rien compris mais c'est vrai que ça aiderait peut-être à allonger la durée de vie d'une infirmière à l'hôpital qui doit être actuellement de 8 à 10 ans.

Et je vais être sympa avec les médecins ils ne sont pas tous snobinard!! Et heureusement!! ;)

shanti 15/11/2005 00:17

Je ne pense pas que l'exemplarité soit la cause du déficit d'infirmières et de médecins. Je pencherai surtout vers les dures conditions de travail : pour les infirmières par exemple, il faut gérer les humeurs des patients et de la famille, supporter les médecins snobinards, organiser des plannings qui laissent peu de place à une vie privée.
Tout àa pour un salaire pas toujours très attractif ...
Alors, avec tout ça, si elles n'ont plus le droit de fumer, où va-t-on ?!

Moi aussi, ça me choquait de voir des médecins fumer. Mais en connaissant leurs conditions de travail, je suis plus compréhensif. Mais j'insiste quand même pour dire que : FUMER, C'EST MAL !