La France: grognon ou en colère??

Publié le par Claire

Aujourd'hui en sortant du boulot, on m'a distribué un tract de FO et hier c'était un de LCR. En plus, ça fait plus d'une semaine que certains sont en grève. Ok, je travaille dans la fonction publique et tout le monde sait que c'est toujours les premiers à se plaindre alors qu'ils ont plein d'avantages.

 

Mais, moi, je trouve que c'est un signe car, pour une fois, les syndicats revendiquent pour le pouvoir d'achat des salariés du public et du privé et non pour leurs petits avantages. Je vous mets un extrait du tract de FO.

"Hausse des prix des produits frais en septembre +6.9%, hausse du fioul et de l'essence en 2005 +16.4%, hausse des loyers depuis 1998 +4% par an, et donc, baisse du pouvoir d'achat des salaires en 2003 et stagnation depuis et, en même temps le CAC40 s'envole +32.5% au premier semestre 2005 (après 57Md d'euros en 2004)." Ces chiffres ont de quoi faire peur aux plus courageux d'entre nous.

 

Après les manifestations du 10 mars et du 4 octobre avec au total plus de 2 millions de personnes dans la rue, on voit bien que le français n'est pas heureux et se sent en danger. La perte de tout espoir est-elle proche? Est-ce elle qui va déclencher un grand mouvement social? Et même va-t-il y avoir ce grand mouvement social ou les français vont-ils rester dans leur morosité et leur train-train quotidien en attendant que tout s'écroule?

 

Et en voyant tous ces signaux, on peut se demander si nos hommes politiques sont aveugles. Et s'ils ont vus ces signaux, pourquoi ne font-ils rien??

Publié dans Question d'actualité

Commenter cet article

NGK 20/10/2005 11:19

Hello Claire ! Je ne crois pas que les français se laissent vivre dans l'apathie, ni qu'ils se laissent aller, je crois, et c'est pire, que les français sont profonément démoralisés, mécontents, et pour certains désespérés, qu'ils ne croient absolument plus à la politique telle qu'elle se déploie en France, qu'ils sont accablés, épuisés, qu'ils n'ont plus pour beaucoup d'espoir ni d'estime pour leur propre pays, il faut voir les visages dans les manifs, la tristesse, l'accablement, et tout comme toi je trouve qu'il y a une nécessité de changement perceptible, mais parfois dangeureuse, il y a aussi toutes ces initiatives, tous ces élans, etc, ici et là, qui redonnent courage; je crois que des boulversements, des changements profonds nous attendent, mais peut-être dans tous les sens, pour le meilleur et pour le pire...

claire 19/10/2005 18:22

Adam > Je garde ta question en réserve. Promis je le poserais un jour ;)

NGK > J'étais d'accord avec toi, je pensais que les français se laissaient vivre dans une apathie générale plutôt que d'aborder de front leurs problèmes. Mais là, j'ai l'impression que ça change. Je me trompe peut-être. :)

Javafred > D'accord avec toi! Mais j'espère que les gens mettront en route leurs neurones avant de voter les extrèmes. Mais malheureusement c'est peut-être une des seules solutions pour faire changer les choses!! Les grands changements se font souvent par les extrêmes avant de "s'assagir", non?

javafred 19/10/2005 13:28

aujourd'hui les français sont en pleine crise d'identité politique, et y'a de quoi !!!
30 années de politiques désastreuses de droite et de gauche.
Alors ils se tournent vers les extrêmes, pensant que les solutions viendront de là ou que cela provoquera au moins qqchose...
C'est tout à fait compréhensible et ça fait peur !

NGK 18/10/2005 23:30

Je fais souvent les manifestations et j'ai souvent l'impression qu'elles ne servent plus à rien, qu'elles n'ont pas de signification pour nos hommes politiques, qu'ils sont complètement déconnectés de la vraie vie, de la réalité de la société d'aujourd'hui, et que le mécontentement frôle bien plus l'asthénie, l'apathie, la démoralisation que l'envie de révolte. Ce qui m'inquiète souvent, c'est parfois l'ambiance guerre civile, les haines et les rejets des uns, des autres, qui se cristallisent...

adam kesher 18/10/2005 23:01

J'ai l'impression qu'il manque quelques petites gouttes d'eau pour faire déborder le vase... Mais un grand mouvement social serait-il une bonne nouvelle ? Voilà une grande question que je te suggère...